Jean-Michel Beuriot

Classé dans : 2017, Auteurs, Non classé | 0

beuriotNé à Mons en 1961, Jean-Michel Beuriot découvre sa passion pour le dessin et la bande dessinée dès son plus jeune âge.

Un événement le marque en classe élémentaire : il dessine un hélicoptère avec un tel soin que son institutrice l’accompagne dans toutes les classes pour montrer avec fierté le travail de ce petit garçon de 5 ans.

C’est à la lecture d’Hergé qu’il décide de devenir dessinateur.

Durant des études artistiques inintéressantes, il découvre ses maîtres dans les revues de BD : (A SUIVRE), Pilote, Métal hurlant…

Il reste un autodidacte convaincu. Il travaille quelques années comme graphiste en gardant l’espoir de vivre de sa passion pour la bande dessinée.

Un carton à dessin sous le bras, il se présente à la rédaction du célèbre journal Tintin, où Vernal, le rédacteur en chef, lui demande de réaliser une série d’histoires courtes sur la guerre dans le Pacifique. C’est la première publication. C’est dans cette même rédaction qu’il fait la connaissance de Richelle, son complice de toujours. Ensemble, ils réalisent une autre série de courts récits sur Berlin avant la chute du mur.

Il est ensuite remarqué par Jean-Paul Mougin, le rédacteur en chef de la revue (A SUIVRE). Il va illustrer un récit écrit par la scénariste Gabrielle Borille. Mais c’est avec Richelle que la grande aventure commence, avec la publication d’un album intitulé « Rebelle » aux éditions Glénat. Album qui contient déjà les thèmes de la série « Amours fragiles ». Entre-temps, il publie chez Casterman « Belle comme la mort », un polar contemporain.

 

Avec la publication du premier tome de la série « Amours fragiles », album fort remarqué par le public et la presse, et qui fera l’objet de plusieurs distinctions et prix, dont le prix du jury œcuménique d’Angoulême, le Bédélys d’Or de Montréal en 2001. Il sera second lauréat du prix de la ville de Genève…

 

Il voue une admiration sans borne à Moebius-Giraud, Tardi et Franquin.

Il reste classique dans son style, sans être vieillot : l’essentiel étant de raconter une histoire le plus clairement possible.

Amoureux de la précision, ses albums sont un long travail d’élaboration.

Il enseigne la BD et la peinture depuis une quinzaine d’années.

Avant de reprendre la suite de la série Amours fragiles, Philippe Richelle et Jean-Michel travaillent sur un “Voltaire” qui verra le jour en 2019.

Bibliographie

Rebelle   1992
Belle comme la mort 1995
Amours fragiles  2001 à 2015